Robyn Benson, PSAC

On négocie, oui ou non?


Photo

La semaine dernière, l'AFPC s'est assise à cinq tables pour entamer les négociations avec le Conseil du Trésor au nom de quelque 100 000 membres. Au cours des mois précédents, le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, avait annoncé aux médias qu'il supprimerait nos congés de maladie. Que c'était sa priorité. Mais à la table de négociation? Motus et bouche cousue. Pas l'ombre d'une proposition. Nous avons plutôt eu droit à un exposé sur l'invalidité de courte durée dans le cadre d'une soi-disant consultation et à une campagne de désinformation.

Le Conseil du Trésor semble avoir oublié les rudiments de la négociation collective. Il ne semble pas non plus se rappeler que les lois sur les relations de travail interdisent aux employeurs de modifier unilatéralement les conditions de travail négociables de leurs employés. Ces lois exigent, au contraire, des négociations en bonne et due forme avec les syndicats. C'est cette amnésie crasse qui a poussé l'AFPC à déposer une plainte pour pratique déloyale de travail devant la Commission des relations de travail dans la fonction publique et à sommer le Conseil du Trésor de mettre un terme à ses stratagèmes.

D'autres syndicats fédéraux signataires du pacte de solidarité lui ont emboîté le pas.

Notre programme est simple et transparent : nous négocierons dur pour améliorer la qualité des services publics et, par le fait même, la vie de tous les Canadiens et Canadiennes. Et nous revendiquerons fermement des conditions de travail justes et un niveau de vie décent pour nos membres.

Évidemment, la menace que fait planer le Conseil du Trésor sur les congés de maladie est au cœur des préoccupations de nos membres, et nos équipes de négociation agissent en conséquence. Pourtant, ce que propose le gouvernement est sans fondement aucun : il dénonce le « taux d'absentéisme » dans la fonction publique, alors qu'en réalité, il est comparable à celui du secteur privé. Les arguments du gouvernement ont aussi été vertement critiqués par le directeur parlementaire du budget dans son dernier rapport. Il a prouvé, entre autres, que le coût supplémentaire des congés de maladie payés n'a pas été significatif puisque les employés malades ne sont pas généralement remplacés.  Il revient à nos membres, déjà débordés, de prendre le relais.

Le gouvernement, pour sa part, soutient que le mauvais régime d'invalidité de courte durée qui remplacerait nos congés de maladie s'inscrit dans sa nouvelle stratégie de « mieux-être et de productivité ». Tiens, tiens. Selon le Conseil du Trésor : « Le gouvernement du Canada est engagé à améliorer le bien-être et le mieux-être de ses employés. Le bien-être et la productivité vont de pair, alors que le mieux-être de l'effectif permet de générer de meilleurs niveaux de mobilisation des employés, ce qui permet d'améliorer le rendement du milieu de travail. »

S'il y croit vraiment, le gouvernement doit passer aux actes, car, entretemps, nos membres croulent sous le poids des tâches qu'ils doivent cumuler, minés par le stress, dans un climat de coupes perpétuelles. Et comme si ce n'était pas suffisant, le gouvernement a récemment adopté des lois qui compromettent leur santé et leur sécurité. Malgré toutes ces atteintes à leurs conditions de travail, nos membres ne prennent pas plus de congés de maladies que leurs homologues du secteur privé, comme nous l'avons déjà mentionné.

Si l'employeur souhaite vraiment « de meilleurs niveaux de mobilisation des employés », pourquoi ne commence-t-il pas par régler rapidement les griefs les plus simples, là où il est manifestement dans son tort? Il sait que nous finirons par obtenir gain de cause. La guerre d'usure qu'il mène devant les tribunaux ne rime donc à rien, si ce n'est à retarder le règlement des griefs de plusieurs années et à gaspiller des centaines de milliers de dollars du trésor public.

En ciblant nos congés de maladie, le gouvernement continue à mettre de l'huile sur le feu. Nos membres en ont ras le bol. Si vous voulez vraiment « leur bien-être et leur mieux-être », Messieurs du Conseil du Trésor, faites quelque chose de positif. Assoyez-vous et négociez.




comments powered by Disqus

About this Entry

This page contains a single entry by Robyn Benson, PSAC published on July 28, 2014 12:17 PM.

And...collective bargaining begins--or does it? was the previous entry in this blog.

Pay equity: 75 years away? is the next entry in this blog.

Find recent content on the main index or look in the archives to find all content.

Subscribe to feed Subscribe to this blog's feed / S'abonner au flux de ce blog


This blogsite is intended to be a safe space for everyone to comment on the issues raised here. Spirited debate is encouraged, in the language of your choice, but profanity, discriminatory words and other forms of abuse are not. Feel free to speak your mind, but please keep it civil and respectful.


Ce blogue a pour objet d’offrir un espace sécuritaire où chacun peut réagir aux questions soulevées. On encourage les débats animés, dans la langue de votre choix, mais non les insultes et les propos discriminatoires. N’hésitez pas à donner votre opinion, mais faites-le de manière civilisée et respectueuse.

Categories

Powered by Movable Type 6.0.7