Robyn Benson, PSAC

From Me to You/ Entre Nous



PSAC Bldg.JPG

…and back. With this post the elected officers of the PSAC are opening up a new channel of communication that we hope will interest you, involve you, even occasionally provoke you.

Why did we call this blogsite “Headwinds?” Anyone who’s received an “affected” letter, anyone scrambling to get more work done with fewer resources, anyone aware of all the anti-union initiatives in the House of Commons and elsewhere, can answer that question. We’re in the teeth of an almighty storm.

But perhaps that only half-answers it. Yes, we’re under unprecedented attack from all sides. The Harper government is cutting here, there and everywhere, putting thousands of our members on edge as they wait for the axe to fall. And with those cuts go the services we provide: preserving our security, our environment, our health, our future, our Canadian way of life. 

I know you know all that. But we can also create headwinds of our own. We can slow the hostile progress of the federal government as it moves to take away our jobs, security and rights. We can be a powerful force for positive change, not just regarding members’ salaries, benefits and working conditions, but in our communities and the society in which we live.

For that, the union needs your involvement: your ideas, your creative energies, your passion. Together we have to find more effective ways to operate, to take on the tough old problems and the new ones that keep cropping up, to move ahead instead of being pushed back.

Your elected leaders are here to listen. But we want an on-going conversation, too—just so long as we get down to the serious work ahead of us at the same time. We need less discussion and more decision-making, fewer “action plans” and more action.

I’m going to write about all that, and a lot more besides, and I’m going to get pretty personal about it. I’m from the Prairies, and I tend to speak plainly, maybe even a little too plainly sometimes. I’ve been a union activist for nearly three decades. I came up from the shop floor, my roots remain there, and rank and file members are my constant inspiration. So let’s talk. And let’s work.

I’ve asked my colleagues on the AEC to contribute their own thoughts and observations here, in the language of their choice.


Par ce billet, les dirigeantes et les dirigeants élus de l’AFPC ouvrent une nouvelle voie de communication qui, nous l’espérons, saura vous intéresser, vous mobiliser et même parfois vous faire réagir.

Pourquoi avoir appelé ce blogue « Vents contraires »? Nous pouvons tous répondre à cette question, nous qui avons reçu une lettre nous avisant que nous étions « touchés », nous qui tentons de faire plus avec moins, nous qui savons quel vent antisyndical souffle sur la Chambre des communes et ailleurs. Une redoutable tempête se déchaîne contre nous.

Mais ce n’est pas tout. La tempête s’abat de tous côtés. Le gouvernement Harper coupe à gauche et à droite. Il met nos membres sur les dents, par milliers, à attendre que le couperet tombe sur eux et fasse disparaître les services qu’ils assurent, eux qui préservent notre sécurité, notre environnement, notre santé, notre avenir, notre mode de vie canadien.

Je ne vous apprends rien. Pourquoi ne pas nous aussi faire souffler un vent contraire? Nous pouvons ralentir l’avancée hostile des compressions qui affectent nos emplois, notre sécurité et nos droits. Nous pouvons faire souffler un vent de changement positif, non seulement sur les salaires de nos membres, leurs avantages sociaux et leurs conditions de travail, mais également sur nos communautés et sur l’ensemble de la société.

Pour y arriver, le syndicat a besoin de vous, de vos idées, de votre créativité, de votre passion. Ensemble, trouvons des façons de faire plus efficaces pour aborder les problèmes tenaces, tout en nous ajustant aux nouveaux enjeux. Tenons-nous debout, plutôt que de nous laisser abattre.

Vos dirigeantes et vos dirigeants élus sont là pour écouter, prêts à discuter. Ensemble, attelons-nous au travail décisif qui nous attend. Pour avancer, il faut moins de discussions, plus de décisions, moins de « plans d’actions », plus d’actions.

Je vais écrire sur tous ces sujets, et bien d’autres, et j’y mettrai tout mon cœur. Je viens des Prairies et j’ai mon franc-parler. Je milite au sein du mouvement syndical depuis près de trente ans. J’ai longtemps œuvré sur le terrain et mes racines y sont toujours. Les membres de la base restent ma première inspiration. Nous allons donc discuter ensemble. Et retrousser nos manches.

J’ai invité mes collègues du Comité exécutif de l’Alliance à écrire leurs propres billets « Vents contraires », dans la langue de leur choix.


comments powered by Disqus

About this Entry

This page contains a single entry by Robyn Benson, PSAC published on March 7, 2013 9:45 AM.

The best place to be a woman is the next entry in this blog.

Find recent content on the main index or look in the archives to find all content.

Subscribe to feed Subscribe to this blog's feed / S'abonner au flux de ce blog


This blogsite is intended to be a safe space for everyone to comment on the issues raised here. Spirited debate is encouraged, in the language of your choice, but profanity, discriminatory words and other forms of abuse are not. Feel free to speak your mind, but please keep it civil and respectful.


Ce blogue a pour objet d’offrir un espace sécuritaire où chacun peut réagir aux questions soulevées. On encourage les débats animés, dans la langue de votre choix, mais non les insultes et les propos discriminatoires. N’hésitez pas à donner votre opinion, mais faites-le de manière civilisée et respectueuse.

Categories

Powered by Movable Type 6.0.7